Textes du parolier : à vous de lire pour un premier contact

Nombreux textes publiés en ebook
(tarifs décents, sur Amazon, Itunes, Fnac...)


la bête immonde maquillée


C't'en traînant les pieds le plus souvent
qu'on fait son devoir dans l'isoloir
on exprime son mécontentement
On vote comme des sans-mémoire

Comment choisir, ma foi
Ce sont des clones, quelquefois

Démocratie
Rien n'est écrit
On se croit à l'abri
D'une agonie
La bête immonde est maquillée


En présentant des incompétents
En soutenant un magouilleur notoire
Les grands partis font l'jeu des truands
offrent aux extrêmes un boulevards

Je doute qu'ils servent l'Etat
Avec leurs montres Séguéla

Démocratie
Rien n'est écrit
On se croit à l'abri
D'une agonie
La bête immonde est maquillée


Oligarchie
Clan des nantis
Quanf l'pays s'assoupit
l'hydre surgit
Sait falsifier
Endoctriner

Démocratie
Rien n'est écrit
On se croit à l'abri
D'une agonie
La bête immonde est maquillée


Un pays tellement parfait

Des garagistes siphonnent les réservoirs
Des facteurs se servent dans les colis
Des fonctionnaires des fondés de pouvoir
Collectionnent les congés maladies

Le nom du pays
Je dois le taire
Il se dit démocratie
Protège même la liberté pamphlétaire
Mais comme certains passent des euros dans les paradis fiscaux
Tout l’monde cherche la faille pour gagner plus en plumant son travail
En plumant des cobayes


Des caissières oublient certains codes-barre
Elles remplissent ainsi bien des placards
Des conseillers généraux régionaux
Ont des amis très très généreux

Des pharmaciennes passent de fausses ordonnances
Z’arrosent le sable vendu à la tonne
Les plombiers profitent des circonstances
Quand part l’électricien tu carillonnes


Le nom du pays
Je dois le taire
Il se dit démocratie
Protège même la liberté pamphlétaire
Mais comme certains passent des euros dans les paradis fiscaux
Tout l’monde cherche la faille pour gagner plus en plumant son travail
En plumant des cobayes



Les chemins où l’on se sent bien

Tu ne seras qu’un marginal
On se demandera si tu es bien normal
Arrête ta crise d’adolescence
Apprend les lois de la finance
Tu verras que c’est bien la France
Quand on sait profiter de sa chance

J’ai simplement appliqué à ma vie
Les idées auxquelles je croyais
Sinon ça sert à quoi de parler
Si pour sa vie on suit les chemins des voisins
Des chemins où l’on ne sent pas bien

Tenus par des obligations
Ils maudissent la société d’consommation
Mais dès que quelqu’un vit autrement
Ils le soupçonnent d’être délinquant
C’est sûr’ment le chef des truands
Enfin quelqu’un de trop différent

Je sais bien je suis dans la marge
C’est je te jure mieux que le marécage
Etre dans la marge c’est être libre
C’est tenir à son équilibre
Comme l’Essentiel est invisible
On vous fait croire que c’est impossible



Le temps volé aux fous

Combien d’années perdues dans les embouteillages !
Combien d’années perdues devant une télévision !
Combien d’années perdues dans les distractions !
Combien d’années perdues en maquillage !

Même s’il vivait mille ans
Le fou ne vivrait vraiment
Que des miettes de temps
Même s’il vivait mille ans


Il suffit d’y penser pour se dire « mais bon sang ! »
As-tu déjà remarqué qu’une heure perdue par jour
Ça fait sans bruit une année tous les 24 ans
Tandis qu’il défile le compte à rebours

Même s’il vivait mille ans
Le fou ne vivrait vraiment
Que des miettes de temps
Même s’il vivait mille ans


Comme on nous vole du temps en nous baratinant !
On nous vole du temps en nous persuadant de courir !
Je sais qu’on nous vole du temps en nous divertissant !
On nous vole du temps pour nous endormir !


Même s’il vivait mille ans
Le fou ne vivrait vraiment
Que des miettes de temps
Même s’il vivait mille ans





Ajouter un commentaire musical avec des mots cohérents

- le 16 septembre 2012 à 16 : 03
par Nadine DALUZEAU : Texte très réaliste, vérités criantes pour secouer l'opinion. C'est génial.

- le 16 septembre 2012 à 08 : 18
par christine : Hé oui, que d’années nous perdons devant une télévision !

sur le forum : Quand je reçois une demande pour l'écriture d'un texte
LIRE